Découvre le secret infaillible du bonheur et de la joie de vivre. Ou comment Lorie est une grande penseuse du XXIe siècle.

Par défaut

Noir c’est noir

Hello Internette je te parle depuis le 22 novembre 2015. La France vient de se prendre une vague d’attentats qui l’a laissée sans voix et il ne fait même pas beau ce week-end. Ca fait des semaines que je broie du noir et en plus aujourd’hui je souffle mes 33 bougies.

Bref, tous les ingrédients sont là pour se laisser aller dans une torpeur auto-destructrice malsaine. C’est mon droit le plus strict.

A moins que…

Pas de panique, je ne vais pas t’abreuver de mes états d’âme tout au long de mon article, tu as certainement bien d’autres choses plus fascinantes à lire. Comme je te le rabâche souvent, j’ai la chance d’avoir une femme formidable et elle, elle a une méthode infaillible pour ne pas se laisser abattre.

Cette méthode est assez bien résumée par la plus grande penseuse du XXIe siècle, j’ai nommé Lorie (oui, je sais, nous sommes assez short en penseurs en ce moment). Je te laisse voir de quoi nous parlons dans la vidéo suivante. Elle est à regarder attentivement, il y aura un DST juste après :

Heureusement pour moi, Rosalie (ma femme pour ceux qui ne lisent pas la presse people) a une approche bien plus pointue que mon idole Lorie (oui, j’ai eu une photo de la chanteuse dans mon portefeuille pendant des années).

Pour ma moitié, tout est une question de point de vue. Il est toujours possible de trouver du positif en chaque chose. Enfin, presque hein: sur les attentats, le réchauffement climatique et le conflit Israëlo-Palestinien elle sèche encore un peu, malheureusement.

Néanmoins, son point de vue est souvent très précieux et je rêve secrètement d’avoir cette tournure d’esprit magique. Parce que moi c’est plutôt le contraire: j’ai tendance à voir ce qui manque, ce qui ne va pas et ce qui n’est pas parfait. Pour te résumer ce que donnent nos discussions, je te fais un petit croquis :

Ce verre est

Pourquoi je me suis planté

Mon mode de pensée quelque peu extrême a été une fierté pendant des années, un peu une marque de fabrique. J’avais l’impression que râler et être insatisfait m’aidait à m’améliorer (et faisait de moi un bon français comme il faut).

Puis en devenant moins con en prenant de l’âge, je me suis rendu compte que j’avais beaucoup de mal à être simplement heureux.

Il est facile de se dire qu’il y a toujours quelque chose, toujours un petit caillou dans la chaussure, toujours un nuage, toujours une batterie vide ou une pinte un verre à moitié vide.

J’en suis venu à me poser une question simple :

Comment les gens font pour être tout simplement heureux ?

J’ai lu récemment une étude sur le bonheur. En combinant un sondage et des données démographiques, cette étude arrivait à la conclusion que la clé du bonheur n’était pas d’être riche, mais simplement d’être plus riche que son voisin…

Cette idée m’a fait froid dans le dos. Et je me suis posé tout un tas de questions fascinantes que je te présente sous forme de liste à puce :

  • Comment en sommes nous arrivés là ?
  • La vie ne peut pas se résumer à « réussir » mieux que les autres ?
  • Comment faire pour sortir de ce cercle de négativité ?

En y réfléchissant je me suis rendu compte que mon cerveau était programmé pour ce raisonnement toxique du bonheur préfabriqué. J’ai donc, il y a quelque temps entamé un (trop) lent processus de décontamination.

Ma méthode (work in progress)

Il s’agit d’apprendre à raisonner comme ma femme, de voir « le verre super chou » au lieu de « négativiser » comme à mon habitude. Chacun peut trouver son propre bonheur dés aujourd’hui, encore faut-il le chercher. Il peut se trouver dans de multiples directions, et c’est à toi de trouver les chemins.

Je me suis surpris récemment à être profondément heureux en regardant un rayon de soleil au travers d’un arbre. Oui, je sais, c’est niais mais tu devrais tester, sors quand il faut beau, vas dans un endroit calme et prends le temps de bien regarder les couleurs et la complexité de toutes les choses qui t’entourent. C’est mystique mais ça marche super bien !

Je te rassure, je suis encore bien loin du résultat recherché… le stress du boulot et la morosité de l’hiver n’aident pas. Mais je compte bien me décontaminer de cet état d’esprit toxique.

Je suis convaincu que le bonheur réside au fond de chacun de nous, il faut juste savoir le pêcher.

Sur ces bonnes paroles (j’ai l’âge du Christ aujourd’hui, il est temps de commencer à prêcher) je te laisse à la conquête de ton bonheur perso Internette. D’ailleurs, il réside peut-être dans un commentaire sur mon blog et/ou le partage de cet article à tes amis !

Laisser un commentaire