Non, les hommes ne sont pas tous les mêmes. Et si tu dis le contraire je te pète la gueule.

Par défaut

J’ai la chance d’être le papa d’un petit mec et deux petites filles. Et je suis bien embêté par les clichés absurdes sur nous, les hommes, qui s’accrochent dans notre inconscient collectif.

Tu ne vois pas de quoi je parle internette ? Je te parle des idées toutes faites qui font dire aux femmes :

Vous les mecs vous êtes tous les mêmes.

Ou dans le même ordre mais d’homme à homme :

Allez fais-pas ta chochotte, sois un homme !

Ces clichés ne partent pas de nulle part, il existe différents portraits robots sur lesquels nous serions censés nous calquer.

Je t’assure toutes ces idées sont un ramassis de conneries. Pire, elles sont dangereuses. Elles nous empêchent parfois, souvent même de trouver notre voix intérieure et de chercher le bonheur au bon endroit.

J’aimerais tellement que mes enfants puissent s’épanouir hors de ces sentiers battus durant le moyen-âge. Donc le mieux est de mettre la main sur ces clichés et rester vigilant pour ne pas les faire perdurer.

1. Les hommes doivent être des princes charmant

Les hommes sont des princes charmant... Genre...

Nous devons sauver les femmes

Alors celui-là il n’est pas du tout réducteur pour nos amies les femmes. D’un côté c’est très insultant pour elles mais en plus ça nous met une pression de ouf sur les épaules !

Non je ne veux pas sauver ma femme, elle est tout à fait capable de se prendre en charge. Et puis elle est tellement plus sexy quand elle gère et se prend en main.

Et oui, je veux bien un coup de main aussi des fois quand ça va pas et que j’ai un coup de mou.

Mais ne te méprends pas, si tu la touches je te ruine la tronche (si tu es encore en vie après qu’elle t’ait défoncé la mâchoire).

Nous ne pleurons jamais

Hummmm, okay. Je peux essayer mais vu que je fonds en larmes devant les films de danse (de Dirty Dancing à Street Dancers 4) ça va être un peu dur d’être un homme pour ma part.

Nous avons aussi nos coups de blues, et nous avons aussi besoin d’être compris et réconfortés. Nous sommes juste souvent moins enclins à partager notre peine bordel !

2. Boys will be boys

Les garçons resteront des garçons

Cette expression anglophone résume bien tout un tissu de conneries issues de notre patrimoine patriarcal. Pas évident de trouver un équivalent français, ce qui s’en approche le plus serait « Les garçons seront toujours des garçons. »

En gros ça voudrait dire que les hommes ne sont que des hommes, et qu’il ne sert à rien de leur faire la morale, ils resteront des hommes.

Nous sommes incapables d’évoluer

Notre nature primaire ferait de nous de simples homo-sapiens incapables de voir plus loin que le bout de leur b**.

Il ne sert à rien de nous faire la morale

Et oui, puisque nous ne pouvons évoluer, laissons les petits garçons assis pendant que leurs soeurs débarrassent. De toutes façons elles sont faites pour ça et les mecs ne sont pas faits pour ce genre de choses.

Le nombre de fois où j’ai assisté à ce genre de scène, dans ma famille ou dans beaucoup d’autres. Il est impensable pour moi de laisser ma femme débarrasser tout seule. Je cuisine moi-même la grande majorité de nos repas et il est hors de question que mes enfants aient l’impression que ma femme est leur boniche.

Nous nous foutons de notre physique

Le dictat du physique, de la pub et de photoshop est terrible pour les femmes, ça ne fait aucun doute. Mais nous en sommes victimes également.

Alors oui, il est important de se maintenir en forme mais faisons le pour nous avant tout. (D’ailleurs, au passage, il ne sert à rien de faire de la gonflette pour plaire aux femmes pour se laisser aller à 30 ans une fois qu’on a mis le grappin sur bobonne.)

Non, nous ne sommes pas tous Justin Bieber (fort heureusement) ou Vin Diesel (malheureusement ?) et il en faut pour tous les goûts.

3. Les hommes sont des bourrins

Nous aimons le foot, la bière et la baston

Alors, je n’ai rien contre un film de baston de temps en temps, d’ailleurs c’est souvent ma Roze qui les choisit (à condition de voir un film de danse pour contrebalancer juste après).

Par contre le foot ça n’est pas possible. Je n’ai jamais compris le principe de regarder des mecs courir après un ballon sans utiliser leurs mains et hurler comme des chochottes quand ils se frôlent. Donc, non, pas de foot pour moi, merci. Et je suis loin d’être le seul, hein.

Bon par contre, la bière, joker. Ca pour le coup ce doit être dans mon chromosome Y ce truc.

Nous n’avons aucun goût

Ok, alors vu que je suis graphiste celui-là me met au chômage. Et vu qu’en plus ma couleur préférée est le rose je suis bon pour l’échafaud réservé aux homos qui s’ignorent…

4. Les hommes sont tous des obsédés

Nous pensons au sexe toutes les 7 secondes

Mais bien sûr, si c’était le cas je pense que nous aurions quelques soucis de productivité d’ordre mondial. Je pense que les femmes auraient certainement dû prendre les rênes de la majorité des métiers à risques et nous n’aurions certainement pas hérité de la société patriarcale dans laquelle nous vivons.

Petit bémol tout de même, je ne dis pas que les hommes ne pensent pas SOUVENT au sexe. Mais il n’y a pas de norme en la matière. Je me considère comme ayant de gros besoins, certains de mes amis sont encore plus à cran et d’autres beaucoup moins. Cela ne fait pas d’eux des hommes plus ou moins virils que moi, nous sommes simplement des êtres humains ayant des besoins différents.

Nous sommes chroniquement infidèles

Une idée selon laquelle un homme fidèle est juste un homme qui manque d’opportunité traîne souvent dans les séries et les films. Et ça a le don de me mettre en rogne.

Non, je ne regarde AUCUNE autre femme que ma femme. Non, je ne me retourne JAMAIS dans la rue sur l’arrière train d’une autre. Et OUI, ça me soule quand d’autres hommes le font. D’autant plus quand ils me prennent à partie avec des phrases du type : « Wah tu as vu ce cul ! ». Si tu es ce genre de mec tu me saoule mec, je ne suis pas comme toi, et tu me fais honte.

Et surtout, pas la peine d’essayer, même sacrément bourré je ne risque pas de mettre en péril des années de vie commune avec ma superbe femme pour un coup d’un soir.

Nous préférons l’acte aux préliminaires et nous n’avons pas besoin de tendresse

Il faut vraiment arrêter avec ce genre d’idées préconçues. Avoir envie de quelqu’un ne se réduit pas à une pénétration et basta. Il s’agit tout de même d’un art bien plus complexe. Et être un mec ne change pas la donne.

Bien entendu certains d’entre nous n’ont pas encore découvert que l’acte sexuel ne se limite pas aux clichés sortis des films pornos mais il n’est jamais trop tard pour ouvrir ses petits yeux ! D’ailleurs, au passage, je vous en parle un peu plus tard en détail mais le porno nuit gravement à la libido et à l’épanouissement sexuel.

Donc ? Maintenant on fait quoi ?

Pour résumer il faut faire attention aux clichés venus de grand-papa et grand-maman. Attention pour nos enfants mais aussi pour nous-même !

Nous vivons au 21ème siècle et notre société au beau avoir bien évolué sur l’égalité homme/femme (oui, il reste tellement de taff) beaucoup de clichés perdurent.

Il peut être difficile de trouver son identité et de savoir ce que signifie vraiment « être un homme », j’en ai moi-même beaucoup souffert à l’adolescence, je me sentais décalé, voir « pas un homme ». Je me suis même posé des questions sur mon orientation sexuelle à l’époque. Puis je me suis rendu compte qu’être un homme n’avait rien à voir avec tout ça. Aimer d’autres hommes ne fait pas de nous un sous-homme tout comme pleurer devant des films de danse ou aimer porter du rose.

Etre un homme, pour moi, c’est savoir rester soi-même, fidèle à ses valeurs. Prendre soin de son ou sa partenaire et de sa famille et savoir rester ouvert et vulnérable quand il le faut.

Mais, tiens, on peut aussi dire que ça peut s’appliquer aussi à une femme ?

Etrange non ?

Peace out.

2 réflexions au sujet de « Non, les hommes ne sont pas tous les mêmes. Et si tu dis le contraire je te pète la gueule. »

Laisser un commentaire